Radio-Canada : les réseaux sociaux seront de la prochaine campagne

Mercredi 22 décembre 2010
Par Sami Bouabdellah

Plus qu’une simple façon d’échanger, les réseaux sociaux sont devenus de réels outils servant à la collecte d’informations exclusives et pertinentes. C’est aussi le cas à la société d’État, explique Alain Saulnier, directeur général de l’information à Radio-Canada. «On [les] considère comme de véritables outils d’importance qui devraient d’ailleurs être au cœur de l’action politique et journalistique lors de la prochaine campagne électorale».

À l’instar d’autres grands médias, dont La Presse, Radio-Canada a mis à jour ses Normes et pratiques journalistiques pour ses travailleurs de l’information afin de tenir compte de cette réalité.

Bien qu’ils ne concernent pas uniquement les réseaux sociaux, les changements apportés à la politique visent essentiellement l’ajout d’une clause sur ces nouveaux outils technologiques. «Les médias sociaux viennent bouleverser les façons de faire, on s’y conforme tout en conservant les mêmes règles éthiques, soutient M. Saulnier. C’est une politique générale qui fait en sorte qu’il y a comme un rappel à l’ordre. Nous disons à nos journalistes qu’ils ont encore leur étiquette de Radio-Canada dans le front, même lorsqu’ils interagissent sur les médias sociaux.»

«Dans nos activités privées dans les médias sociaux, nous sommes conscients de notre association professionnelle avec Radio-Canada et nous respectons les politiques institutionnelles relatives à l’utilisation de médias sociaux», stipule en effet cette nouvelle charte.

La protection des sources est aussi au cœur de ces nouvelles mesures qui ont pour but d’éviter tout dérapage. La proximité que peuvent entretenir certains journalistes avec leurs sources sur les réseaux sociaux peut nuire à leur confidentialité, rappelle la politique. «Les sources peuvent courir d’énormes risques en dévoilant une information. Si nous ne protégeons pas convenablement nos sources confidentielles, nous perdrons la confiance de nos informateurs», lit-on dans la charte.

Nous disons à nos journalistes qu’ils ont encore
leur étiquette de Radio-Canada dans le front,
même lorsqu’ils interagissent sur les médias sociaux.
- Alain Saulnier

Les journalistes de Radio-Canada  ont été nombreux à joindre le réseau Twitter dernièrement : Marie-Maude Denis, Alain Gravel, Céline Galipeau, Christian Latreille sont sur Twitter depuis moins d’un mois. Pierre Duchesne, journaliste à la colline parlementaire à Québec, a d’ailleurs obtenu son scoop sur David Grégoire – un candidat libéral disant avoir reçu une enveloppe – grâce à Twitter.

En plus des nouvelles règles, les journalistes de la société d’État peuvent compter sur une formation de «deux ou trois heures» pour mieux apprivoiser les réseaux sociaux. «Dans l’optique où c’est un outil de travail, il faut que nos journalistes aient un minimum de formation», a dit M. Saulnier.

Dans son dernier rapport annuel, l’ombudsman de Radio-Canada constatait que plusieurs vedettes de l’information contrevenaient aux Normes et pratiques journalistiques en versant dans l’opinion personnelle sur les médias sociaux et dans des blogues.

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) a elle aussi mis à jour récemment son Guide de déontologie pour tenir compte de l’impact des réseaux sociaux sur la pratique journalistique (voir l’article 10).

La politique de Radio-Canada en matière de réseaux sociaux :

http://cbc.radio-canada.ca/docs/policies/journalistic/xml/politiques.asp?pol=209_fr.xml

Tags: , ,

Un commentaire sur “Radio-Canada : les réseaux sociaux seront de la prochaine campagne”

  1. Michel Benoit

    le poids medias en politique

    Personnelement je ne trouve pas cela normal que les medias donnent de plus en plus leurs avis personnel …
    Les medias doivent donnés des infos tout en restant neutre … Malheureusement ils donnent de plus en plus leurs avis personnel , et tourne les dires en fonction de leur convenance et leurs visions personnel des choses !
    Les medias on un poid politique assez fort vu que c’est eux qui transmette les informations …

Laisser un commentaire